Le congé de proche aidant, qu’est-ce que c’est ?

Pas facile de s’occuper d’un proche lorsque nous travaillons à côté. L’équipe de MAINTIEN ADOM souhaite mettre en lumière le congé de proche aidant. Mais, qu’est-ce que c’est ? Comment ça fonctionne ? Qui peut y prétendre ?

 

Qu'est-ce que c'est ?

Le congé de proche aidant permet d’arrêter de travailler temporairement pour s’occuper d’une personne en situation de handicap ou d’une personne en perte d’autonomie.

Comment y prétendre ?

Chaque salarié peut y prétendre, à condition d’avoir un an d’ancienneté dans l’entreprise. La personne accompagnée peut être le conjoint, un enfant, un frère ou une sœur, un parent, un oncle ou une tante, un cousin, un neveu ou nièce ou tout autre personne résidant dans le même domicile.

Pour quelle durée ?

En termes de temps, le congé est fixé par la convention collective ou l’accord de branche de votre entreprise. Si la durée, n’est pas délimitée dans ces documents, elle est fixée à 3 mois. Le congé peut être renouvelé sans dépasser un an sur l’ensemble de la carrière du salarié.
 

En pratique 

En pratique, le congé doit être demandé par le salarié envers son employeur, un mois en amont du départ. Le salarié doit mentionner la date du départ de congé. Il peut aussi fractionner son congé dans la durée. Le congé peut débuter sans préavis dans les cas d’urgence, de crise ou dans l’arrêt impromptu de l’hébergement d’un établissement spécialisé.
 

Les pièces justificatives à fournir sont :

Déclaration sur l’honneur mentionnant le besoin d’aide pour une personne en perte d’autonomie ou en situation de handicap.
Déclaration sur l’honneur stipulant que le salarié n’a pas eu encore recours au congé de proche aidant
Une copie d’attestation du taux d’incapacité de la personne aidée. Ce taux doit au moins être égal à 80% en cas de personne en situation de handicap ou une copie d’attribution de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour une personne GIR I, II, III.
 

BON A SAVOIR ! L’employeur ne peut pas refuser le congé sauf si le salarié ne répond pas aux conditions énoncées ci-dessus. Le congé de proche aidant n’est pas rémunéré par l’employeur. A l’issue du congé, le salarié retrouve son emploi initial.

Afficher en page d'accueil: